OCCUPATION DE LA DIRECTION DEPARTEMENTALE DU TRAVAIL DE GRENOBLE

Publié le par R.E.F.I

Les syndicats CGT, Sud Travail et SNU-TEF FSU de la DDTEFP de l’Isère soutiennent les revendications des travailleurs sans-papiers en lutte pour leur régularisation.

 

 

 



Les travailleurs sans-papiers sont victimes d’une politique qui les prive de leurs droits, les laissant sans défenses aux mains de patrons peu regardants.  Beaucoup sont là depuis de nombreuses années, travaillant sans avoir droit aux congés, à la couverture maladie. 

 

La meilleure façon de lutter contre le travail clandestin, c’est de régulariser les travailleurs sans-papiers. De plus, leur permettre de bénéficier d’un contrat de travail serait bénéfique pour les caisses de la protection sociale. C’est la société française dans son ensemble qui y trouverait son compte.

 

Les agents de la DDTEFP de l’Isère  refusent d’être utilisés au service d’une politique injuste et inefficace. Contrairement aux politiques menées ces dernières années, qui viennent d’ailleurs d’être désavouées par le BIT, la DDTE de l’Isère  doit se mettre au service de l’intérêt des travailleurs et plus largement au service de l’intérêt général.

 

Nous demandons au préfet de l’Isère d’accélérer les régularisations des travailleurs sans-papiers en lutte en leur donnant par la même occasion la possibilité de travailler au grand jour.

 

A Grenoble le 30 avril 2009

Commenter cet article