POLE EMPLOI : AUXILIAIRE DE BESSON ?

Publié le par R.E.F.I

COMMUNIQUE DE PRESSE CGT ANPE/SNU/SOLIDAIRES SUD EMPLOI.

POLE EMPLOI MIDI-PYRENEES.

 

QUAND POLE EMPLOI

DEVIENT LE SERVICE DE CONTROLE DE LA PREFECTURE  

 

Par une note interne du 25 février  2009, la Direction régionale de Pole Emploi Midi-Pyrénées fixe de nouvelles modalités d’inscription des demandeurs d’emploi non indemnisables.

Il est dorénavant demandé aux agents de Pole Emploi de vérifier l’authenticité des pièces d’identité des demandeurs d’emploi.

 La loi précise que lors de l’entretien d’inscription, nous devons vérifier la recevabilité des pièces d’identité mais EN AUCUN CAS LEUR AUTHENTICITE ET DE SURCROIT A LEUR INSU.

Extrait de la note :

 

 Lors du PPAE, l’agent qui reçoit le demandeur fait une photocopie de la pièce recevable présentée et en vérifie l’authenticité à l’aide

de la lampe UV.

 

Cette vérification s’effectue en dehors de la présence du demandeur, l’agent devra donc se diriger vers un photocopieur situé en retrait à proximité de la lampe UV.

 

Après clôture normale du PPAE le traitement des doutes est géré par la filière indemnisation sur la base de la fiche de transmission adressée par le responsable. »

 

 

Il est clair pour nous , que ce contrôle vise en priorité les demandeurs d’emploi étrangers et que notre direction régionale transmettra les dossiers « douteux » à d’autres services : police ? Préfecture ?

NOUS APPELONS TOUS LES CONSEILLERS DE POLE EMPLOI A REFUSER :

D’ETRE TRANSFORMES EN AUXILIAIRES DE POLICE

DE PIEGER LES DEMANDEURS D’EMPLOI EN COPIANT ET EN TRANSMETTANT A LEUR INSU LEURS PAPIERS

D’APPLIQUER CES DISPOSITIONS QUI N’ENTRENT PAS DANS LE CADRE DE LEURS MISSIONS D’AIDE ET DE CONSEIL.

De plus , il faut  signaler que ces nouvelles instructions sont mises en œuvre afin de réaliser des économies de temps et de gérer la pénurie de moyens au sein de Pole –Emploi due à la crise et à la montée du chômage. La direction a décidé unilatéralement que 20% des demandeurs d’emploi n’auront plus d’entretien physique pour l’étude de leur droit à l’indemnisation chômage.

Par un simple questionnement téléphonique, il sera déterminé si l’usager a des droits potentiels ou non aux allocations chômage . Au vu de la précarité grandissante imposée aux salariés ( intérim, CDD, temps partiel etc.) et de la complexité de l’études des dossiers d’indemnisation, il est clair qu’avec cette nouvelle directive, une partie des demandeurs d’emploi risque d’être ainsi privée d’allocations alors que leur situation aurait permis une ouverture de droit.

Nous refusons que des demandeurs d’emploi soient privés de revenus par manque de moyens donné à Pole Emploi et exigeons que tout nouvel inscrit puisse bénéficier d’une réelle étude de ses droits.

Et pour cela des renforts massifs en personnels correctement formés doivent être attribués à Pôle Emploi.

 

 

Contacts presse :

CGT  06 34 45 36 97/ 06 61 96 69 53

SNU  06 80 84 27 38

SUD 06 34 45 37 01

Publié dans REFI MIDI PYRENEES

Commenter cet article