POLE EMPLOI PRET A TRANSMETTRE LES PAPIERS DES ETRANGERS AUX PREFECTURES

Publié le par R.E.F.I

 

Ce que l'ANPE et l'ASSEDIC n'avaient pas pu faire suite au refus des organisations syndicales d'appliquer les directives, POLE EMPLOI est prêt à faire, le paristarisme n'ayant plus le pouvoir de freiner les vélléités du Ministère de la honte.



Depêche AFP


Pôle emploi, qui regroupe l'ANPE et les Assedic, prévoit une transmission automatique informatisée à la préfecture des papiers des étrangers lors de leur inscription, a-t-on appris jeudi auprès de trois syndicats qui contestent tous vivement le procédé.



"Une solution informatique est prête, mais elle n'est pas entrée en vigueur", a indiqué à l'AFP Loïc Barboux de Force ouvrière, qui entend soulever une nouvelle fois la question lors du premier comité central d'entreprise de Pôle emploi mercredi prochain, avec d'autres syndicats dont le Snu, la CGT et la CFDT.


La direction de Pôle emploi n'était pas immédiatement joignable jeudi soir.


L'ANPE comptabilisait depuis toujours les demandeurs d'emploi étrangers, mais à des fins exclusivement statistiques.


Avec le nouveau système qui, selon M. Barboux, risque de transformer Pôle emploi en "auxiliaire de police", lorsqu'un chômeur s'inscrira, le système informatique repèrera s'il est d'origine non européenne et transmettra alors son dossier à la préfecture pour vérifications.


En octobre-novembre 2007, tous les syndicats de l'ANPE, des Assedic et l'ensemble des organisations patronales et syndicales siégeant à l'Unedic avaient décidé que leur rôle n'était pas de transmettre les papiers des demandeurs d'emploi étrangers aux préfectures, bloquant des instructions découlant d'un décret du 11 mai 2007 pris en application de la loi Sarkozy sur l'Immigration de juillet 2006.


Les syndicats de l'ANPE avaient demandé l'abrogation du décret, s'appuyant sur la convention 97 de l'Organisation internationale du travail (OIT) interdisant un traitement discriminatoire des travailleurs étrangers.


"Le gouvernement est revenu à la charge avec une solution informatique, testée en douce à Bordeaux et retardée pour l'instant par la vigilance et la pression des organisations syndicales. Mais le directeur général nous a dit qu'il n'avait plus qu'à appuyer sur un bouton", a affirmé M. Barboux.


FO a saisi la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'Egalité (Halde) qui, à ce jour, selon le syndicat, "n'a pas voulu répondre".


Les syndicats de Pôle emploi sont inhabituellement unis sur le sujet.


"On soulève la question depuis plus de six mois à chaque réunion", a rappelé Bernie Billey (CFDT), tandis que le SNU/FSU fait le parallèle avec l'informatisation des procédures de radiation des listes qui "transforment la mission d'accompagnement vers l'emploi en un contrôle des droits".

Publié dans DESOBEISSANCE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hatice durak 16/01/2009 11:51

La Shoah est le Crime des Crimes, ça été l’horreur suprême, c’est incontestable.
Ce que vient de faire Israël à Gaza est le Crime des Crimes de l’ère moderne, par sa méthode mais surtout par les armes employées. Jamais un Etat démocratique digne de ce nom n’a déclenche un tel carnage avec des arguments aussi apocryphes.
La reprise des tirs de roquette depuis la bande de Gaza ont comme motivation principale le refus d’Israël de lever le blocus. Quel humain digne de ce nom blâmerait les Palestiniens ?
En plus du phosphore blanc et de l’uranium appauvri, l’armée israélienne a utilisé un nouveau type de bombe dans la bande de Gaza. Le DIME, un explosif expérimental, provoque des blessures très graves, difficilement traitables. Deux médecins norvégiens, seuls Occidentaux présents dans l'hôpital de la ville de Gaza expliquent le désarroi des médecins locaux devant un nouveau type de blessés, des personnes aux jambes amputées, brûlées... Un médecin palestinien témoignait de son impuissance dimanche sur Al-Jazeera, parlant d’une matière qui "provoque la mort et brûle les vaisseaux". Israël s’en ait déjà servi en 2006 au Liban et à Gaza. "A 2 mètres, le corps est coupé en deux; à 8 mètres, les jambes sont coupées, brûlées comme par des milliers de piqûres d'aiguilles. Nous n'avons pas vu les corps disséqués, mais nous avons vu beaucoup d'amputés (…). Des expériences sur des rats ont montré que ces particules qui restent dans le corps sont cancérigènes", ont ajouté les deux médecins norvégiens." (Je ne savais pas qu’il y avait deux sortes de rats, ceux à quatre pâtes sur qui on fait les expériences et ceux à deux pâtes faisant les expériences.)
Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a adopté lundi à Genève une résolution qui "condamne vigoureusement l'opération israélienne" menée dans la bande de Gaza. L'offensive des forces armées israéliennes "s'est traduite par des violations massives des droits de l'homme", a dénoncé le Conseil de 47 Etats membres. Le texte a été adopté par 33 voix pour, 1 voix contre (celle du Canada) et 13 abstentions, notamment des pays européens

Il est impensable qu’il n’y ait pas de moyen coercitif pour obliger Israël à intégrer les frontières de 1967, à décoloniser et rembourser les infrastructures que sans raison valable il a détruites.
Enfin. Faire comprendre aux USA que le lobby pro israélien est à l’Amérique ce que les menottes sont à la liberté. Elle en a payé d’ailleurs un lourd tribut.